Une cyberattaque frappe le Parlement britannique

Le parlement britannique a été touché par une cyberattaque, ont déclaré des responsables à Westminster. Les autorités parlementaires ont ajouté que les pirates avaient monté une « attaque déterminée » sur tous les comptes d’utilisateurs « afin d’identifier des mots de passe faibles ».

Quelle est la nature de cette cyberattaque ?

Le hack a commencé la veille d’une session, ce qui a incité les fonctionnaires à désactiver l’accès à distance aux courriels des députés et de toute leur équipe comme prévention. Une porte-parole a déclaré que le parlement a ouvert une enquête et travaillait étroitement avec le National Cyber Security Center. Elle a aussi déclaré : « Nous avons découvert des tentatives non autorisées d’accès aux comptes des utilisateurs du réseau parlementaire. Le parlement a mis en place des mesures solides pour protéger tous nos comptes et nos systèmes, et nous prenons les mesures nécessaires pour protéger et sécuriser notre réseau ». Et d’ajouter : « Par mesure de précaution, nous avons temporairement limité l’accès à distance du réseau ».

Le Royaume-Uni, un habitué des cyberattaques

Les services informatiques sur le réseau du Parlement fonctionnent normalement et un message envoyé aux députés les exhorte à rester « vigilants ». Mais un certain nombre de députés ont confirmé qu’ils n’étaient plus en mesure d’accéder à leurs comptes e-mail parlementaires en dehors de Westminster.

Cette attaque arrive un peu plus d’un mois après que 48 fiduciaires NHS anglais ont été touchés par une cyberattaque. La dernière attaque a été publiquement révélée par le député libéral démocrate Lord Rennard sur Twitter qui avait également demandé à ses sympathisants de lui envoyer des « messages urgents » par texto.

La stratégie de sécurité nationale du gouvernement présentée en 2015  soutient que la menace des cyberattaques en provenance du crime organisé et des services de renseignement étrangers était l’un des « risques les plus importants pour les intérêts du Royaume-Uni ».